LexUM: Un Univers

Un diner en compagnie du professeur Daniel Poulin et de Frédéric Pelletier, tous 2 partageant la même passion que moi pour le droit et les technologies, m’a permis d’en apprendre davantage sur tout ce que Lexum fait pour nous… et pour le monde entier!

Comme, sans doute, la majorité d’entre vous, je croyais, à tord, que LexUM était “exclusivement” en charge des jugements de la cour Suprême et de IIJCAN. Vous aurez compris la raison pour laquelle j’utilise les guillemets…

D’ailleurs, je peux témoigner du travail colossal et constant qui se cache derrière l’interface, dans l’architecture de ces deux outils que les juristes canadiens utilisent GRATUITEMENT (ou presque) tous les jours. En effet, j’ai eu la chance d’obtenir une explication, aspect technique compris, du cheminement d’un jugement de la plus haute cour jusqu’à notre navigateur Internet. Évidemment, cette transformation, à l’image de cette cour, se fait de façon très ordonnée.

Par contre, lorsqu’on se penche sur le cas de CANLII et des nombreux tribunaux qui y sont rapportés, il semble qu’on doive faire face aux nombreux problèmes que soulèvent la numérisation de jugement, les différents formats et type de documents, la reconnaissance de texte, le lien entre les citations et leur objet, etc. En fait, à écouter mes deux convives, je réalisais combien les heurs auxquels fait face la gestion de la connaissance se voient reproduits dans tous les projets technologiques visant à centraliser et uniformiser des données différentes, éparses et de sources différentes.

Comme toujours, je me suis laissé prendre par l’aspect gestion de l’information (IM: information management)… Pour en revenir à Lexum, je voulais vous informer qu’il se charge aussi des sites/projets suivants:

Juris International

LexUM a conçu et développé, en collaboration avec le Centre du commerce international et Juripole de l’Université de Nancy, le site Juris International, une ressource multilingue (anglais, espagnol et français) d’information juridique en matière de commerce international. La ressource comprend des instruments juridiques internationaux, des modèles de rédaction de contrats, un répertoire des centres de règlement des litiges, un répertoire des associations de juristes d’affaires ainsi que des collections spécialisées (Accords de l’OMC, Droit de l’OHADA, commerce électronique).

Judicial Education Portal
Malheureusement inaccessible sans nom d’utilisateur et NIP.

Le portail d’éducation et de formation des juges a été réalisé pour la Banque mondiale en 2004. Son objet est de favoriser le partage des outils de formation pour la magistrature à travers le monde.

Nova Scotia Courts Web Project

Le personnel scientifique du laboratoire LexUM a préparé pour les cours de Nouvelle-Écosse une analyse des processus de diffusion des jugements. Au nombre des biens livrables du projet il faut noter les lignes directrices en matière d’identification des jugements ainsi qu’en matière d’anonymisation des décisions où l’identité des victimes ou des témoins doit être protégée. L’infrastructure technique de diffusion des jugements a également été conçue et développé par le personnel scientifique du laboratoire LexUM.

Juriburkina
Inaccessible lors de ma tentative de connection (serveur introuvable).

Le projet Juriburkina a été conçu au LexUM en collaboration avec divers intervenants burkinabés. Juriburkina a vocation de rendre librement accessible l’ensemble de la jurisprudence burkinabée. L’infrastructure déployée à Ouagadougou permettra aussi une diffusion améliorée des lois du Burkina Faso.

Normes documentaires pour le Conseil canadien de la magistrature

Depuis 1997, diverses normes documentaires ont été élaborées et présentées pour adoption au Conseil canadien de la magistrature par le professeur Poulin et le personnel scientifique du LexUM. Au nombre de celles-ci il faut mentionner la norme de référence neutre pour la jurisprudence et le Guide de préparation uniforme des jugements.

TAPoR

Le laboratoire LexUM est membre du consortium canadien TAPoR qui regroupe six équipes de recherche universitaires canadiennes intéressées par le traitement des textes par ordinateur. Dans le cadre de TAPoR, le LexUM s’est associé au laboratoire RALI du Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal. Ensemble, les équipes des deux laboratoires explorent le développement d’outils d’anonymisation, la préparation automatique de résumés de jugements, la conception d’outils de repérage de l’information spécialement adaptés au droit.

Index universel des droits de l’Homme
Pas trouvé.

Cette compilation vise à permettre la gestion et la diffusion d’annotations relatives à l’ensemble des documents des Nations Unies abordant les droits de l’Homme, et cela sur une base géographique. Ce projet est effectué en collaboration avec l’Institut de droit public de l’Université de Berne.

Base de données sur le règlement des différends en matière de télécommunications

En 2005, LexUM a remis à l’Union internationale des télécommunications et à la Banque Mondiale une étude relative au développement et à la mise en place d’une base de données multilingue des décisions des différents régulateurs en matière de télécommunications. Cette étude préconise la mise en place d’un système de collecte et de gestion de ces documents ainsi que la création d’un site Web les diffusant gratuitement.

Modernisation de l’appareil judiciaire tunisien

En 2005, LexUM a soumis au Ministère de la Justice et des droits de l’Homme et au Programme des Nations Unies pour le Développement tunisiens un rapport de consultation intitulé « Éléments de stratégie en matière de développement de systèmes d’information dans le domaine de la Justice ». Ce rapport de consultation préconise une amélioration du système d’information juridique ainsi qu’une diffusion publique de celle-ci, notamment par Internet.

Modernisation de la justice algérienne

En 2003, LexUM a soumis au Programme des Nations Unies pour le Développement en Algérie un rapport intitulé « La gestion de l’information au sein du Ministère de la Justice d’Algérie ». Ce rapport constitue une évaluation des besoins institutionnels et humains du ministère en ce qui a trait à la gestion de son information juridique et judiciaire. Par la suite, un projet de portail du droit algérien consistant en un site Web bilingue diffusant la législation et la jurisprudence algériennes a été élaboré.

Droit Francophone

Droit francophone est le portail juridique de l’Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF). Il constitue la porte d’accès au droit des États membres de la francophonie. Le site Web comporte un catalogue contenant plusieurs milliers d’hyperliens évalués, commentés et mis à jour régulièrement. Il offre également l’accès à des collections documentaires juridiques nationales et régionales. De plus, son moteur de recherche juridique francophone permet d’effectuer des recherches dans l’ensemble des documents diffusés par les ressources cataloguées. Droit francophone est muni d’une interface de gestion Web sécurisée permettant la mise à jour décentralisée de la totalité de son contenu.

Ce dernier site compte même une liste des blogues juridiques québécois sur laquelle l’auteur de ces lignes a bien hâte de se retrouver. ;-)

Incroyable la mine d’information que nous offre LexUM. Sa trentaine d’employés fait rayonner le droit, les technologies et le Québec à la grandeur de la terre. Avec de nouvelles initiatives sur les tables à dessin et des améliorations aux outils déjà existants, LexUM est indubitablement le numéro un mondial dans le domaine!

Référencé sur WIM.

Comments are closed.