Today

[Thursday]: What’s Hot on CanLII

[We experienced trouble this week obtaining statistics in time to be published on Wednesday.] Each Wednesday we tell you which three English-language cases and which French-language case have been the most viewed on CanLII and we give you a small sense of what the cases are about.

For this last week:

  1. Brooks (Re) 2013 CanLII 54306 (ON RC)

    1. This Ontario Racing Commission (ORC) Hearing as it now proceeds is in response to:

    • Written request by Jeffrey Brooks (Brooks) relating to Standardbred Ruling 23/2010 immediately suspending Jeffrey Brooks’ ORC licence G368T7 on January 28, 2010, Racing Commission Act 2000 Section23(3).
    • Written request by Jeffrey Brooks and Bulletproof Enterprises (Bulletproof) which is licensed to Jeffrey Brooks (# 862K92) relating to the Executive Director’s Notice of Proposed Order dated February 2, 2012, alleging misconduct by and seeking sanctions against Jeffrey Brooks and Bulletproof, s. 22(3) RCA 2000,

  2. Zaniewicz v. Zungui Haixi Corporation 2013 ONSC 5490

    [1] This is a securities class action under the Class Proceedings Act, 1992, S.O. 1992, c. 6 and the Ontario Securities Act, R.S.O. 1990, c. S.5. The Plaintiffs Jerzy Robert Zaniewicz and Edward C. Clarke advance common law tort claims and also statutory claims with respect to the sale of the shares of Zungui Haizi Corporation in the primary and secondary markets.
    [2] The Plaintiffs bring this motion for: (a) certification for settlement purposes as against the Defendants CIBC World Markets Inc., Canaccord Genuity Corp., GMP Securities LP, and Mackie Research Capital Corporation (the “Underwriting Syndicate”); (b) approval of three settlements; (c) ancillary orders, including the appointment of an administrator; (d) approval of the notice program; and (e) approval of the plan of distribution (the “Plan of Allocation”) for the settlement funds.

  3. Stetson Oil & Gas Ltd. v. Stifel Nicolaus Canada Inc 2013 ONSC 5213

    [1] On March 1, 2013, after an eleven day trial, I awarded judgment to the plaintiff for $16,042,669 plus pre-judgment interest and costs. I have now received cost submissions. The plaintiff seeks costs of $2,143,448.21, inclusive of disbursements and taxes. The defendants contend that costs should be limited to $650,000.

The most-consulted French-language decision was Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec, section locale 2000 c Hydro-Québec

[1] Conformément aux dispositions de la convention collective, la soussignée a été désignée afin d’entendre et disposer des présents griefs. Le syndicat conteste la suspension de la plaignante pour fins d’enquête qui lui fut imposée le 17 mars 2011 et son congédiement survenu le 17 mai 2011. Il réclame le retrait de ces mesures, la réintégration de la plaignante avec pleine compensation pour les dommages subis. Les extraits pertinents de la de lettre de congédiement se lisent comme suit:
“La présente fait suite à notre lettre du 17 mars dernier par laquelle nous vous suspendions de façon indéfinie en date du 21 mars 2011. Une enquête administrative a révélé que vous aviez commis de graves manquements à votre obligation de loyauté envers votre employeur tout en contrevenant aux directives à l’égard de la protection des renseignements personnels.
Nous avons pu établir que vous avez utilisé Internet de façon abusive durant les heures de travail et ce, sur une longue période de temps. Notamment, vous avez consulté, pendant les heures de travail et pour des fins personnelles, divers sites générant des pertes de temps qui ont nui à votre prestation de travail. Vous avez aussi transmis, à l’externe, des renseignements confidentiels touchant la clientèle. De plus, vous avez fait usage du courriel de façon excessive et de manière inappropriée pour des considérations personnelles dans vos communications internes et externes.

Puisque vous n’avez pas effectué de prestation de travail pendant les heures d’utilisation d’Internet, vous devrez donc rembourser à l’entreprise votre salaire pour un montant de 75,5 heures.

Compte tenu de ce qui précède ainsi que la nature de votre emploi, nous considérons que le lien de confiance qui se doit d’exister entre vous et l’entreprise se trouve irrémédiablement rompu. En conséquence, nous vous avisons que vous êtes congédié d’Hydro-Québec rétroactivement au 21 mars 2011.

Nous vous prions de nous remettre immédiatement tous les biens appartenant à Hydro-Québec. Prenez note que l’accès aux édifices et installations d’Hydro-Québec vous est strictement interdit.”

Retweet information »

Comments are closed.